En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus

Droit d'asile et réfugiés

ADA aide les demandeurs d'asile, aidez l'ADA !

Tax elligible stamp
Droit d'asile et réfugiés :  ADA aide les demandeurs d'asile, aidez l'ADA  !
Prise en charge de 5 demandeurs d'asile
Prise en charge de 7 demandeurs d'asile supplémentaires
Prise en charge de 8 demandeurs d'asile supplémentaires

 30 ans pour le Droit d'Asile

Depuis 1986, l'ADA s'engage auprès des demandeurs d'asile et des réfugiés installés à Grenoble et en Isère. L'asile est une liberté fondamentale !

 

Accompagner les réfugiés dans la procédure de demande d'asile

En 2015, l'association a reçu plus de 700 nouveaux demandeurs d'asile, et accompagne aujourd'hui 1 000 personnes dans la procédure de demande d'asile.

Cette procédure est longue et complexe, elle exige que les personnes soient capables d'expliquer clairement les raisons pour lesquelles elles demandent la protection des autorités françaises face aux menaces de persécutions dans leur pays.

Elle nécessite un appui juridique, beaucoup de traductions et d'interprétariat, du temps pour pourvoir compendre et écrire les récits de vie compliqués, de l'aide pour se rendre à Paris auprès des autorités compétentes qui décideront de leur accorder ou non cette protection.

 

Des hommes, des femmes et des enfants qui fuient des persécutions et des guerres

Les demandeurs d'asile à Grenoble et en Isère proviennent de plusieurs régions et fuient des situations diverses. La grande majorité est venue seule et a dû laisser leur famille derrière eux. Nombreux sont ceux qui viennent de Syrie ou d'Irak et fuient la guerre et les exactions. Mais pour la plupart, il s'agit de se mettre à l'abri des violences politiques comme en République Démocratique du Congo, des gouvernements dictatoriaux comme en Erythrée, des violences sexuelles et de l'excision comme en Guinée, de la déliquescence des institutions comme au Kosovo, des violences ethniques comme en Russie, des persécutions religieuses comme en Algérie, etc..

Ces menaces et persécutions sont prises en compte par des textes internationaux comme la Convention de Genève de 1951 sur le statut de réfugié, et des textes français et européens. Elles sont examinées par l'Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides (OFPRA) sous le contrôle de la Cour Nationale du Droit d'Asile (CNDA).

Ces personnes aspirent à vivre pacifiquement et seront nos concitoyens de demain.

 

Beaucoup trop de demandeurs d'asile sans abri

Malgré les obligations faites aux autorités françaises et l'existence de dispositifs d'hébergement, plus de la moitié des demandeurs d'asile en Isère sont sans abri, parfois pour toute la durée de la procédure, qui peut prendre 2 ans. L'ADA s'efforce de trouver des solutions en lien avec des collectifs citoyens installés en Belledonne, dans le Trièves, en Chartreuse, dans le Vercors ou dans le Grésivaudan. Depuis novembre 2015, l'ADA a pu aider 35 personnes, hébergées chez des habitants de l'Isère le temps qu'ils obtiennent leur propre logement.

L'ADA aide à ouvrir les droits lorsque des obstacles se présentent. Mais la quête de l'autonomie et l'intégration passe par la maîtrise de la langue. L'association a mis en place des cours de français, qui accueillent aujourd'hui une soixantaine d'étudiants.

  

Défendre le droit d'asile – chaque jour.

En 2012, l'ADA a créé l'Observatoire de l'Asile en Isère. Grâce à cet outil et sa participation à plusieurs collectifs d'associations de terrain, l'association offre une information indépendante et objective sur la situation des demandeurs d'asile dans le département, que ce soit sur la procédure, l'hébergement, la santé ou la survie au quotidien. L'ADA devient ainsi un lieu de ressource, dispense des formations aux bénévoles associatifs en Isère, et contribue à l'information des citoyens.

 

L'ADA compte sur vous

Association indépendante et militante, l'ADA fonctionne grâce aux subventions des collectivités locales, au soutien des associations amies (Amnesty International, le Secours Catholique, le Diaconat Protestant, la Cimade, la Ligue des droits de l'Homme…), mais surtout et de plus en plus grâce aux adhésions de ses membres et aux dons. Avec la réduction des financements publics, alors que les frais de traduction où les coûts de transport ne cessent de croître, l'ADA compte de plus en plus sur les dons.

En moyenne, nous avons besoin de 300 euros par demandeur d'asile pour lui donner les meilleures chances de vivre en sécurité parmi nous : grâce à vos dons, nous pourrons accompagner 20 demandeurs d'asile.

 

Nous vous invitons à soutenir notre action, et à vous mobiliser à nos côtés, et à découvrir nos engagements sur www.ada-grenoble.org.

 

Les dons à notre association sont éligibles à une déduction fiscale à hauteur de 66 % du montant versé ; un reçu vous sera adressé après la fin de la campagne. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil Demandeurs d'Asile

Je suis salarié à l'ADA , j'accompagne les réfugiés dans leurs démarches de demande d'asile : traduction, rdv en préfecture et auprès des différentes instances, etc.... Je coordonne aussi les bénévoles de l'association.

Les 20 derniers soutiens

anonymous
Anonyme

Fleur M.
Fleur M.

10 €

Christine P.
Christine P.

50 €

anonymous
Anonyme

Bernard G.
Bernard G.

30 €

Luce E.
Luce E.

50 €

anonymous
Anonyme

Estelle L.
Estelle L.

50 €

anonymous
Anonyme

Bernadette B.
Bernadette B.

50 €

Alexandre G.
Alexandre G.

100 €

Francois L.
Francois L.

50 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Gil L.
Gil L.

100 €

Ulrike R.
Ulrike R.

150 €

anonymous
Anonyme

Julie F.
Julie F.

20 €

20

juin

2016

Journée mondiale des réfugiés

L'ADA fête ses 30 ans
L'ADA a fêté les 30 ans de sa création et la Journée mondiale des réfugiés lundi 20 juin, en se questionnant sur son rôle et le sens de son action. Ce qui fait vivre une association comme l'ADA et ce qui entretient son engagement et son dynamisme, ce sont ses bénévoles. Les bénévoles, ce sont des citoyens, des habitants, des élus, des retraités, des étudiants, des militants, des chômeurs, des salariés, des indépendants, des jeunes et des vieux, des Français et des étrangers, des hommes et beaucoup de femmes. Ce sont eux qui s'impliquent, débattent, se fâchent, s'enthousiasment, et souvent s'interrogent. Voici les questions et les débuts de réponses de l'un d'entre eux, René Frank, telles qu'il les a livrés au public de la Table Ronde du 20 juin portant sur "l'Asile, une affaire de citoyens?" L’action bénévole pose quelques questions que je souhaite éclairer à travers mon expérience personnelle. Je ferai référence tout particulièrement aux associations de solidarité, ce qui ne veut pas dire que certaines de ces questions ne se posent pas dans d’autres associations, sportives ou culturelles par exemple. Il me semble que c’est à partir de ces questions, que j’ai rencontrées concrètement depuis une quinzaine d’années de bénévolat actif, que l’on peut éclairer le rôle du bénévole, ce qu’il apporte de spécifique, ce qu’il retire de son action à la façon dont son rôle s’articule avec celui des salariés, comment on est amené à choisir son domaine d’action et l’association qui répond le mieux à ses aspirations du moment. 1° Question: Est-il légitime que des Associations reposant sur les actions de bénévoles assurent des fonctions qui relèvent de la responsabilité de l’Etat ? C‘est une question largement débattue et qui trouve toute sa signification à ADA qui assure notamment le soutien des demandeurs d’asile dans leurs démarches auprès de l’OFPRA et de la CNDA. De mon point de vue il s’agit, pour les citoyens de prendre en charge des questions d’intérêt public et de nous impliquer dans des actions visant à améliorer le vivre ensemble. De mon point de vue l’action des bénévoles et des associations est nécessaire, c’est un des lieux les plus efficaces de « formation citoyenne ». Encore faut il que ces actions soient reconnues et aidées par les pouvoirs publics. J’ai toujours trouvé un grand bénéfice à mes actions de bénévole qui m’ont permis de connaitre et de comprendre des questions et des personnes que je ne connaissais pas. Il s’agit aussi pour les bénévoles comme moi, qui ont vécu dans un certain confort, de reconnaître une dette envers la société ainsi que la place nécessaire de la solidarité entre les êtres humains. 2° Question: Quels sont le rôle et la place des bénévoles par rapport aux salariés des Associations dites humanitaires ? Certes les salariés ont pour responsabilité première de faire fonctionner l’Association conformément à ses statuts et à ses objectifs. Ils doivent assurer aux bénévoles les moyens de remplir leur rôle. Ceux ci viennent en complément des salariés pour apporter des compétences variées, des points de vue différents sur les questions posées ou d’entreprendre des actions que les salariés n’ont pas le temps de traiter. Les bénévoles apportent ainsi un enrichissement et une réflexion souvent originale. J’ai toujours trouvé, dans les associations où je me suis engagé, la possibilité de faire valoir ce que je savais faire, au bénéfice de l’association et des personnes accompagnées. 3° Question: Qu’est ce que le bénévole apporte dans son action quotidienne ? Encore une fois j’apporte une réponse personnelle: Il me semble que le bénévole apporte de la disponibilité d’esprit et de temps. Il est capital lorsqu’on doit être en contact suivi avec des personnes généralement en difficultés de pouvoir prendre son temps, avoir l’esprit ouvert, ne pas projeter ses propres difficultés dans la relation à l’autre. En ce qui me concerne je trouve très important de ne pas compter son temps, de rester disponible et par conséquent ne pas être contraints par les soucis de la gestion, ce qui permet une écoute bienveillante et attentive. 4° Question: Qu’est ce que le bénévole retire de son engagement dans l’Association ? Là encore mon expérience personnelle, de retraité, me permet d’affirmer que le bénévolat est un enrichissement personnel incontestable. Depuis une quinzaine d’années j’ai appris à connaitre les « personnes les plus en difficultés » à travers une longue implication aux Restos du Coeur. J’ai pris connaissance de combien il était difficile de vivre avec le RSA ou moins, mais aussi j’ai découvert, à travers de nombreuses rencontres la richesse de ces personnes. J’ai découvert l’imbroglio du logement des personnes dites défavorisées, et enfin j’ai appris à mieux connaître encore les demandeurs d’asile et réfugiés que je côtoie depuis ma jeunesse. Mon engagement m’a permis de faire de nouvelles rencontres extrêmement enrichissantes de personnes de tous milieux, de toutes opinions et peut être surtout de conserver des relations enrichissantes avec des jeunes, tout particulièrement à ADA. J’ai aussi conservé, je crois, une ouverture sur le monde dont le vieillissement m’aurait peut être privéJ’ai également pu satisfaire un goût dont j’ignorais sans doute l’importance pour moi, même si j’ai toujours mené des actions syndicales, pour des actions à caractère social. 5° Question: Comment choisir l’Association à laquelle on souhaite participer ? Quelques exigences me paraissent incontournables: Choisir une Association correspondant aux valeurs auxquelles on croit. Ne pas chercher à prendre une revanche sur la vie et se sentir bien avec soi même. Trouver une Association où règnent la convivialité et la bonne entente. Tout cela je le trouve parfaitement à l’ADA. En conclusion je n’ose pas imaginer comment je vivrais aujourd’hui sans mes activités de bénévolat.

En pleine discussion !

Partager ce projet

  • Prise en charge de 5 demandeurs d'asile
    Prise en charge de 7 demandeurs d'asile supplémentaires
    Prise en charge de 8 demandeurs d'asile supplémentaires
  • 90 soutiens

6790 € collecté sur un objectif 6000 €
138 %
Terminé
90
90 soutiens
6790 €
Doublés par
Logo fonds dotation petit
= 8290 € sur un objectif de 6000 €

Présenté par

Olivier

Accueil Demandeurs d'Asile

Coordinateur ADA

Je suis salarié à l'ADA , j'accompagne les réfugiés dans leurs démarches de demande d'a...

En savoir plus

Contreparties

Pour un paiement de 5 €

Un grand MERCI de l'équipe et des demandeurs d'asile.
Coût réel après déduction fiscale 1,7€

0
Pour un paiement de 10 €

Contrepartie précédente + photo dédicacée de l'équipe
Coût réel après déduction fiscale 3,4€

2
Pour un paiement de 20 €

Contreparties précédentes + photo dédicacée d'un demandeur d'asile
Coût réel après déduction fiscale 6,8€

3
Pour un paiement de 50 €

Contreparties précédentes + invitation à l'Assemblée Générale de l'ADA et partage du pot de l'amitié à l'issue de l'AG.
Coût réel après déduction fiscale 17€

6
Pour un paiement de 100 €

Contreparties précédentes + votre nom cité dans le rapport d'activité de l'ADA 2016.
Coût réel après déduction fiscale 34€

1
Pour un paiement de 200 €

Contreparties précédentes + invitation à notre soirée de remerciement en présence des demandeurs d'asile à l'automne 2016.
Coût réel après déduction fiscale 68€

1

Grenoble