En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus

La "Houille Blanche" au Refuge Ricou
La force hydraulique transformée en électricité
La "Houille Blanche" au Refuge Ricou
La force hydraulique transformée en électricité

 

 

 Après un parcours sinueux, nous avons obtenu l’autorisation pour la construction de notre équipement !!!!

 

teufteuf                              groupe

Là-haut sur la montagne, l'était…
 

… Un bon vieux moteur à mazout qui tournait toute la journée afin que la fée électricité offre aux occupants du refuge Ricou le confort minimum : lumière, réfrigérateur, lave-vaisselle, lave-linge...

Ce bon vieux moteur a craché ses fumées et sa musique (teuf ! teuf ! teuf !) a bercé les randonneurs. Il a rejeté ses gaz invisibles dans l'atmosphère et a nécessité des transports de fioul fréquents afin d’assurer son alimentation en carburant. Il fallait le vidanger régulièrement, et emporter les huiles usagées dans les bacs de recyclage. Bien sûr, les gardiens du refuge effectuaient ces manipulations délicates avec attention.

 

 

 Place à la modernité, aux énergies renouvelables : les propriétaires du refuge Ricou veulent remplacer le vieux teuf ! teuf ! teuf ! par une petite turbine hydraulique, qui produira de l'électricité propre grâce à la force de l'eau, disponible hiver comme été. Un tournant écologique dans l'air du temps, mais aussi une volonté des gardiens du refuge et de la famille de participer à la préservation de la planète.

Le projet nécessite l'enfouissement d'une petite conduite forcée sur un chemin existant, et un local enterré – pour la turbine – de la taille d'une voiture sans permis : de l’extérieur, on ne verra qu'un discret regard au sol.

 

Date de mise en service: Automne 2019.

 

Signé « la petite turbine-vitamine »

 

light                                                          turbine

 

 

Après plus de 30 années de fonctionnement et la transmission de la gestion de ce refuge à la nouvelle génération, après de nombreux problèmes techniques avec le groupe électrogène (qui permet d’alimenter en électricité le refuge sur certaines périodes de la journée) et grâce à un profond respect de l’environnement qui nous entoure et qui nous fait vivre, mon frère Bastien et moi-même avons tenté de trouver une solution intelligente à nos besoins d’électricité dans notre refuge.

Le torrent du déversoir du lac Laramon situé à « proximité » du refuge, nous est apparu comme une réelle opportunité pour envisager l’installation d’une centrale hydro-électrique.
La création d’une pico-centrale permettrait d’apporter une autonomie en électricité au refuge en supprimant la dépendance aux énergies fossiles, et s’accompagnerait d’une réduction de manutention et d’aller-retour en 4x4 pour le ravitaillement des énergies.

 

 

L'accès au refuge, par une piste très étroite et accidentée empruntée aussi par les marcheurs, limite les possibilités (véhicule 4x4 polluant) d'approvisionnement en combustibles et carburant (actuellement bois, gaz et fioul).
De plus notre activité de restauration se caractérise par des besoins importants d’énergie de courte durée pendant les heures de service et par des impératifs sanitaires de non rupture de la chaîne du froid.

Cette pico-centrale nous apporterait un immense confort de travail, permettant l’utilisation d’électricité à tous les moments de la journée pour un congélateur facilitant la gestion des stocks, et l’éclairage permanent pour les sanitaires, salle à manger…

Cette installation permettrait aussi une plus grande réactivité pour accueillir et répondre aux sollicitations des groupes (anniversaire, regroupement familial) aux intersaisons. Actuellement, nous ne sommes pas en mesure d’honorer leurs demandes, compte tenu du délai de remise en route de la structure et de chauffage du bâtiment.

Martin (Gérant)

 

En pleine discussion !

Les 20 derniers soutiens

anonymous
Anonyme

Ilario Previtali.
Ilario Previtali.

50 €

Michel Mollard.
Michel Mollard.

150 €

anonymous
Anonyme

Gerard Magnon.
Gerard Magnon.

100 €

anonymous
Anonyme

Claude Hamard.
Claude Hamard.

50 €

François Scherding.
François Scherding.

50 €

Agnès Laurendeau.
Agnès Laurendeau.

100 €

Olivier Laurendeau.
Olivier Laurendeau.

50 €

anonymous
Anonyme

H et p Van der meulen.
H et p Van der meulen.

100 €

Nicolas Van der meulen.
Nicolas Van der meulen.

50 €

Nevache
Bastien Ravary.
Refuge Ricou

Après plus de 30 années de fonctionnement et la transmission de la gestion de ce refuge à la nouvelle génération, après de nombreux problèmes techniques avec le groupe électrogène (qui permet d’alimenter en électricité le refuge sur certaines périodes de la journée) et grâce à un profond respect de l’environnement qui nous entoure et qui nous fait vivre, mon frère Bastien et moi-même avons tenté de trouver une solution intelligente à nos besoins d’électricité dans notre refuge.
Le torrent du déversoir du lac Laramon situé à « proximité » du refuge, nous est apparu comme une réelle opportunité pour envisager l’installation d’une centrale hydro-électrique.
La création d’une pico-centrale permettrait d’apporter une autonomie en électricité au refuge en supprimant la dépendance aux énergies fossiles, et s’accompagnerait d’une réduction de manutention et d’aller-retour en 4x4 pour le ravitaillement des énergies. L'accès au refuge, par une piste très étroite et accidentée empruntée aussi par les marcheurs, limite les possibilités (véhicule 4x4 polluant) d'approvisionnement en combustibles et carburant (actuellement bois, gaz et fioul).
De plus notre activité de restauration se caractérise par des besoins importants d’énergie de courte durée pendant les heures de service et par des impératifs sanitaires de non rupture de la chaîne du froid.
Cette pico-centrale nous apporterait un immense confort de travail, permettant l’utilisation d’électricité à tous les moments de la journée pour un congélateur facilitant la gestion des stocks, et l’éclairage permanent pour les sanitaires, salle à manger…

Cette installation permettrait aussi une plus grande réactivité pour accueillir et répondre aux sollicitations des groupes (anniversaire, regroupement familial) aux intersaisons. Actuellement, nous ne sommes pas en mesure d’honorer leurs demandes, compte tenu du délai de remise en route de la structure et de chauffage du bâtiment.

Martin (Gérant)

La roue pelton qui tourne
L’alternateur qui produit
La boîte qui rassemble tout ça
Les tuyaux d’acheminement d'eau
13
J - 54
21%
Bastien Ravary.
Refuge Ricou

Après plus de 30 années de fonctionnement et la transmission de la gestion de ce refuge à la nouvelle génération, après de nombreux problèmes techniques avec le groupe électrogène (qui permet d’alimenter en électricité le refuge sur certaines périodes de la journée) et grâce à un profond respect de l’environnement qui nous entoure et qui nous fait vivre, mon frère Bastien et moi-même avons tenté de trouver une solution intelligente à nos besoins d’électricité dans notre refuge.
Le torrent du déversoir du lac Laramon situé à « proximité » du refuge, nous est apparu comme une réelle opportunité pour envisager l’installation d’une centrale hydro-électrique.
La création d’une pico-centrale permettrait d’apporter une autonomie en électricité au refuge en supprimant la dépendance aux énergies fossiles, et s’accompagnerait d’une réduction de manutention et d’aller-retour en 4x4 pour le ravitaillement des énergies. L'accès au refuge, par une piste très étroite et accidentée empruntée aussi par les marcheurs, limite les possibilités (véhicule 4x4 polluant) d'approvisionnement en combustibles et carburant (actuellement bois, gaz et fioul).
De plus notre activité de restauration se caractérise par des besoins importants d’énergie de courte durée pendant les heures de service et par des impératifs sanitaires de non rupture de la chaîne du froid.
Cette pico-centrale nous apporterait un immense confort de travail, permettant l’utilisation d’électricité à tous les moments de la journée pour un congélateur facilitant la gestion des stocks, et l’éclairage permanent pour les sanitaires, salle à manger…

Cette installation permettrait aussi une plus grande réactivité pour accueillir et répondre aux sollicitations des groupes (anniversaire, regroupement familial) aux intersaisons. Actuellement, nous ne sommes pas en mesure d’honorer leurs demandes, compte tenu du délai de remise en route de la structure et de chauffage du bâtiment.

Martin (Gérant)

Nevache
1 250 €
sur un objectif de
6 000 €
21%