En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus

Microbrasserie Les funambules
Brasserie artisanale biologique en Savoie
Microbrasserie Les funambules
Brasserie artisanale biologique en Savoie

Qui sommes-nous ?

Maxime Charles, 26 ans                Lucie Rebouillat, 25 ans

 

                                  Maxime Charles, 26 ans                                                                 Lucie Rebouillat, 25 ans

 

Nous avons découvert le monde du brassage en 2011, et le principe de faire soi-même son produit en utilisant des ingrédients naturels nous a tout de suite plu. Tous deux biologistes de formation, les processus de fermentation nous ont intrigués et on s’est vite passionnés pour ce mélange de créativité et de rigueur scientifique que requiert la fabrication de la bière.

Brasser c’est créer des produits uniques qui laissent libre cours à l’imagination.

 

Notre projet :

Créer une microbrasserie artisanale sur la commune de la Rochette (73) afin de proposer localement des bières de caractère et qui ont du goût , loin des standards de la grande distribution. 

Dans notre brasserie on ne parlera pas simplement de blonde, rousse, blanche ou brune mais de styles de bières, une classification qui ne se base pas seulement sur la couleur mais aussi sur les ingrédients utilisés et l’origine géographique et historique de ces bières.  Vous entendrez donc parler de bière de blé type Dunkelweizen, de India Pale Ale, de Stout à l’avoine, de Sour, etc.  Mais pas de panique, chaque bière sera accompagnée d’un descriptif du style en question, vous initiant au jargon brassicole et vous invitant à découvrir ce monde de créativité où la seule limite est celle que le brasseur s’impose !

Notre projet de brasserie s’inscrit dans une démarche écologique globale visant à favoriser les circuits courts, autant pour l’approvisionnement en matières premières que pour la distribution de nos produits finis. Notre installation et nos procédés de fabrication seront optimisés afin de réduire notre consommation en eau et en énergie.

Nous sélectionnons des ingrédients issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement et nos produits bénéficieront du label « Agriculture Biologique».

Notre matériel proviendra de fabricants français et européens limitant ainsi son empreinte carbone.

Nos emballages (bouteilles, étiquettes, caisses) seront consignés et lavés à la brasserie afin de réduire les déchets générés.

 Une « microbrasserie » c’est quoi ? C’est un lieu où l’on fabrique de la bière à échelle humaine.  Pas question de parler d’industrie et de production intensive, ici on parle d’artisanat et de savoir-faire.

Au début du 20ème siècle, ce type de brasserie se comptaient en milliers sur le territoire français, mais ce métier s’est perdu suite aux deux guerres et au développement des brasseries industrielles. A tel point, qu’on ne comptait plus qu’une vingtaine de brasseries dans les années 80.

Mais depuis une vingtaine d’années, la tendance s’inverse et on voit renaitre des petites brasseries partout en France. Il y a un réel engouement pour ce savoir-faire et la redécouverte des saveurs que proposent les productions artisanales. En 2016, le nombre de brasseries sur le territoire français a dépassé les 800. Mais cet essor des brasseries a entrainé une augmentation de la demande en bières de caractère. Aujourd’hui encore, l’offre est inférieure à la demande. Il y a donc un réel potentiel à voir naitre de nouvelles fabriques qui agissent localement, notamment sur le département de la Savoie.

A terme, nous voulons créer un lieu convivial d’échange et de découvertes. Nous projetons d’avoir un espace dédié à l’accueil du public avec la possibilité d’organiser des événements (concerts, spectacles, etc.). Nous aimerions également mettre en place des visites de la brasserie et des stages d’initiation au brassage. Et dans nos rêves les plus fous, nous pourrons produire notre propre houblon localement.

 

 Pourquoi « Les funambules » ? Parce que faire une bonne bière, c’est une question d’équilibre !

 

 Que devons-nous financer?

Nous avons créé avec succès une installation fonctionnelle de petite taille qui nous permet de développer des recettes de manière contrôlée et reproductible. Mais pour donner une envergure professionnelle à notre projet nous devons faire de gros investissements matériels. En plus de produire des bières en bouteille, nous voulons proposer nos bières dans des bars et sur des événements régionaux. A cette fin, l’acquisition de fûts et d’une laveuse de fûts est une dépense conséquente mais essentielle. C’est aussi une démarche que nous considérons plus durable et écologique (moins d’emballage, économie d’eau et d’énergie).

 Votre vote nous permettra peut-être de gagner ce concours et participera ainsi à l’investissement de ce matériel et à la création de la microbrasserie « Les funambules », alors on compte sur vous!

 

Un grand MERCI pour vos soutiens …

 

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible

 Antoine de Saint-Exupéry

 

 

En pleine discussion !

Dertiti D.
Dertiti D.

Bonjour! Super projet, super classe! Avez vous un site internet, un facebook? Sinon, vendez vous déjà la production que vous faites? (si vous en faites). A bientôt!

Envoyé il y a presque 2 ans

Robin P.
Robin P.

Waouh ! Le projet est TOP, je suis super fier de vous ! Bonne chance les loustiques, vous êtes trop beaux :)

Envoyé il y a presque 2 ans

Chambéry
Microbrasserie Les funambules
Brasseur

Maxime, diplômé d’un DUT et d’un master en biologie-environnement, s’est découvert une passion pour le brassage pendant ses études et a commencé à brasser de la bière de façon amateur. Son parcours universitaire lui a permis de comprendre les mécanismes microbiologiques, chimiques et physiques propres à la fabrication de la bière. Ses premières recettes étaient prometteuses mais il cherche toujours à améliorer son matériel, ses méthodes et la qualité de ses ingrédients. Puis il a l’opportunité de pouvoir brasser pour le bar d’un hôtel à Cusco au Pérou. C’est ainsi que pendant 3 mois, il aura carte blanche pour essayer les recettes qu’il veut sur une petite installation de 40 litres et qu’il pourra servir sa bière à la pression aux clients du bar. Suite à ça, le brasseur de la brasserie artisanale « Nuevo Mundo » à Lima (Pérou), lui propose de travailler dans sa brasserie. Pendant un mois, Maxime aura alors l’occasion de se faire la main sur du matériel de plus grande envergure, construire une station de lavage de fûts, gérer les problèmes de pression et même brasser une de ses recettes sur un volume de 600 litres. Fort de cette expérience il se sent prêt à créer sa propre brasserie et dès son retour en France il cherche à créer des recettes innovantes tout en perfectionnant son matériel.

2567
Terminé
Microbrasserie Les funambules
Brasseur

Maxime, diplômé d’un DUT et d’un master en biologie-environnement, s’est découvert une passion pour le brassage pendant ses études et a commencé à brasser de la bière de façon amateur. Son parcours universitaire lui a permis de comprendre les mécanismes microbiologiques, chimiques et physiques propres à la fabrication de la bière. Ses premières recettes étaient prometteuses mais il cherche toujours à améliorer son matériel, ses méthodes et la qualité de ses ingrédients. Puis il a l’opportunité de pouvoir brasser pour le bar d’un hôtel à Cusco au Pérou. C’est ainsi que pendant 3 mois, il aura carte blanche pour essayer les recettes qu’il veut sur une petite installation de 40 litres et qu’il pourra servir sa bière à la pression aux clients du bar. Suite à ça, le brasseur de la brasserie artisanale « Nuevo Mundo » à Lima (Pérou), lui propose de travailler dans sa brasserie. Pendant un mois, Maxime aura alors l’occasion de se faire la main sur du matériel de plus grande envergure, construire une station de lavage de fûts, gérer les problèmes de pression et même brasser une de ses recettes sur un volume de 600 litres. Fort de cette expérience il se sent prêt à créer sa propre brasserie et dès son retour en France il cherche à créer des recettes innovantes tout en perfectionnant son matériel.

Chambéry